Suivez le guide  !


 

Bienvenue en Inde !

 

 

6 octobre 2015 : 1er jour

Nous atterrissons à Gaya dans l'Etat du Bihar,  situé au nord-est du sous-continent indien.

Une voiture nous emmène ensuite jusqu'à Bodhgaya, petite ville très touristique : c'est là que Bouddha aurait reçu l'Illumination sous le ficus sacré. Cette petite ville accueille chaque année 3 millions de touristes. Ce sont essentiellement des Bouddhistes qui viennent visiter le Mahabodhi Temple ou méditer dans l'un des 50 monastères environnants. Le Dalaï lama s'y rend tous les 9 ans à l'occasion de l'intiation du Kalachacra.

Demain, il nous faudra quitter Bodhgaya. en direction du petit village de Vishunpur qui se trouve à une vingtaine de kilomètres. Pour s'y rendre, le tuc-tuc, la moto ou, pour les plus timides, la voiture.

 

 

 

 

 

8 octobre 2015 : 3ème jour.

Nous partons pour Gaya. Il nous faut acheter 4 machines, une armoire solide pour entreposer le matériel, une table et 4 chaises. Les bénévoles indiens optent pour la couleur rose... parce qu'elles sont pour des filles... Bon. D'accord.                                                 Après l'effort, le réconfort : un peu de tourisme. Promenade en moto dans la campagne : arrêt devant le grand banyan, traversée de la rivière Phalgu... à sec, bien sûr, et petit circuit dans la montagne. Magnifique !                            Et pour finir, la maison de thé...

7 octobre 2015 : 2ème jour

Nous arrivons à Vishunpur. Les villageois, hommes et enfants, nous accueillent. Les femmes,discrètes, sont restées chez elles. On nous conduits jusqu'au local qui servira d'atelier... en attendant mieux...

Le local appartient au gouvernement. Il est sale, vétuste, mal entretenu et non sécurisé. Des travaux en perspective... Ils seront réalisés par les villageois en deux jours.

Belle motivation...

Mais ce n'est pas l'idée que l'on se fait d'un atelier-école en France. Il faut s'adapter...

Il faudra demain acheter le matériel.

 




9 octobre 2015 : 4ème jour.

Retour à Vishunpur.

Le local a été nettoyé et sécurisé. Il nous reste à entreposer le matériel. Chottu, monsieur Costaud, s'en charge, aidé par les enfants du village, tandis que Ranjeet négocie... Quoi ?... Mystère... Ils parlent hindi.

Nous faisons connaissance avec le professeur de couture. Il ne faut pas se fier à son air sévère; avec ses élèves, elle est douce, souriante et patiente.

Au retour, nous croisons le livreur d'armoire... sur son vélo.



10 octobre 2015 : 5ème jour.

C'est un grand jour mais nous ne le savons pas encore. Les bénévoles indiens nous ont réservé une surprise.

A notre arrivée à Vishunpur, les villageois sont rassemblés.

Distribution de friandises parce qu'aujourd'hui... c'est l'INAUGURATION de l'atelier-école de couture ! La présidente française coupe le ruban sous les applaudissements des villageois, des petites couturières et de leur professeur. EMOTION...

Puis nous essayons les machines... Succès divers.

 



Le petit monde de Gurukul aura été créé en 5 jours.

 Record battu !!!


 Pour faire la connaissance des petites couturières, cliquez sur le bouton suivant :


16 novembre 2016

Le local s'est révélé très vite peu fonctionnel : trop chaud en été, trop froid en hiver.

  • Il a donc été décidé de rapatrier les Gurukulettes dans la maison du professeur de couture. Mais l'exiguïté de l'endroit ne permet ni l'achat de nouvelles machines, ni le recrutement de nouvelles apprenties. De plus, il est difficile d'y accueillir les touristes et d'y exposer les productions.

Il va devenir absolument nécessaire d'acquérir un terrain et d'y faire construire un atelier digne de ce nom.



20 avril 2017

Les bénévoles indiens nous ont fait parvenir les plans du futur atelier-école. 

La construction sera respectueuse de l'environnement et les matériaux seront ceux traditionnellement utilisés dans la région. 

 



20 mai 2017 :

Le terrain a été choisi. Il se situe à Katorawa, petit village situé à 5 km au sud de Bodhgaya,

entre l'Université Magadh et la rivière Phalgu.

y7

20 mai 2017 : 

Petite promenade dans le village...

20 mai 2017 :

Et voici ce qui sera bientôt notre terrain !


Janvier-Février 2018

L'association fait construire la première salle de l'atelier.


24 août 2018

Notre nouvel atelier ouvre ses portes.

Les Gurukulettes sélectionnées par les bénévoles indiens se rendent sur les lieux pour un période d'essai d'un mois au terme de laquelle elles choisiront de poursuivre ou non la formation.

 


 

16 octobre 2018 :

 

Après 9 heures de vol, 12 heures de train... et un petit quart d'heures de moto, nous voici enfin dans le village de Katorawa. 

Nous croisons des villageois et suivons les enfants qui mènent les vaches dans les champs.

Planté au milieu de nulle part, notre petit atelier est là.

 

 


 

16 octobre 2018 :

 

Cette semaine est fériée car c'est Dessahra, la fête de Durga. Et pourtant, les Gurukulettes sont là pour nous accueillir.

On inaugure : bindis de bienvenue, coupe du ruban et sucreries.

L'atelier est lumineux et  les petites apprenties s'y sentent bien : c'est une évidence.

 


 

17 octobre 2018 : 

 

Retour à l'atelier. Il faut évaluer les besoins.

Les Gurukulettes en profitent pour nous présenter leurs productions.

La présidente est impressionnée. Il est vrai qu'elle est nulle en couture. Le tableau blanc lui-même lui demeure incompréhensible...

 

 

 

 


 

18 octobre 2018 :

 

Il faut commander le matériel manquant. Nous nous rendons dans une petite échoppe de Bodhgaya.

Le matériel sera prêt le lendemain.

La petite ville est en effervescence : la fête en l'honneur de Durga bat son plein.

En attendant, nous profitons de la fête.


19 octobre 2018 : Dernier jour. 

 

Nous transportons les machines jusqu'à l'atelier et les installons avant l'arrivée des Gurukulettes.

La présidente a décidé de s'adresser aux petites apprenties en hindi et les bénévoles indiens lui ont traduit son texte. Oui... Bon...

Et, sur ses deniers personnels, elle leur offre à chacune une petite montre fantaisie pour les remercier d'être venue à sa rencontre en cette semaine de congé.

Petite larme.